NEWS !
Loading...

Les acides gras saturés des oléagineux bons pour le cœur

Les acides gras saturés à très longue chaine améliorent lipides sanguins et marqueurs cardiovasculaires. Ils sont également associés à un risque plus faible de maladie coronarienne

La Meilleure Façon de Manger, le guide alimentaire de LaNutrition.fr conseille depuis l'origine de ne pas éliminer les graisses saturées de son alimentation. De fait, aujourd'hui, les acides gras saturés font l’objet de nombreuses recherches qui tendent à les réhabiliter… Une nouvelle étude parue dans la revue Circulation rapporte une association entre la concentration plasmatique en acides gras saturés à très longue chaine que l'on trouve dans les oléagineux, et un profil favorable des lipides sanguins et des marqueurs de résistance à l’insuline. Les personnes qui ont le plus d’acides gras saturés à très longue chaine dans le plasma ont un risque plus faible de maladie coronarienne.

Les auteurs expliquent dans leur article que "les lipides ne sont pas seulement des nutriments qui apportent de l’énergie ou des blocs de constructions des groupes lipidiques, ils sont aussi capables de moduler le métabolisme du corps humain par différentes voies par exemple l’activation des PPARs (peroxisome proliferator-activated receptors), des facteurs de transcription des gènes".

« Alors que les relations entre acides gras oméga-3, acides gras saturés, acides gras polyinsaturés ainsi qu’acides gras trans et maladie coronarienne ont été étudiées, les éléments concernant les autres acides gras sont rares » expliquent les auteurs. Récemment, des études ont montré les effets potentiellement bénéfiques des acides gras saturés à très longue chaine, qui sont des acides gras ayant 20 ou plus atomes de carbone- sur la fibrillation auriculaire, le diabète et la sensibilité à l’insuline.

Les acides gras saturés à très longue chaine proviennent essentiellement des noix et des huiles et peuvent être synthétisés dans l’organisme, ils servent de constituants essentiels des sphingolipides que l’on trouve dans les membranes cellulaires dans tout le corps. « De plus en plus de preuves suggèrent que ces acides gras saturés à très longue chaine sont activement impliqués dans le métabolisme humain » disent les auteurs.

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué 3 acides gras à très longues chaines (C20 :0 arachidique, C22 :0 béhénique et C24 :0 lignocérique) dans le plasma et les érythrocytes de 794 personnes atteintes de maladie coronarienne, soit des femmes appartenant à la Nurses’ Health Study (NHS; 1990-2006) soit des hommes appartenant à la Health Professionals Follow-up Study (HPFS; 1994-2008). 1233 personnes en bonne santé ont servi de groupe de contrôle. Ils ont étudié les relations entre les VLCSFAs, les lipides sanguins et des marqueurs de risque cardiovasculaire.

Les acides gras à très longues chaines dosés dans le plasma sont corrélés avec des profils favorables de lipides sanguins, de marqueurs de résistance à l’insuline et de marqueurs de l’inflammation. En tenant compte d’un certain nombre de facteurs (indice de masse corporelle, régime alimentaire, acides gras trans, acides gras oméga-3), les chercheurs ont déterminé que…

EatFat2BeFit respecte le travail de recherche. Aussi, pour lire la suite de l’article, veillez cliquer ici pour vous rendre directement sur l’excellent site la nutrition.fr qui fait un travail remarquable et indépendant en matière de nutrition.