NEWS !
Loading...

Le régime cétogène riche en gras pour guérir les tumeurs cérébrales

Le glucose accélère la croissance de la tumeur cérébrale

Certaines des recherches les plus excitantes en ce qui concerne le régime cétogène se trouvent dans son utilisation contre le cancer. Cette recherche montre qu’un régime LCHF (pauvre en glucides et riche en lipides) peut faire « mourir de faim » les cellules cancéreuses.

Dans cette étude menée au centre médical de l’université de Pittsburgh, le régime cétogène a été utilisé avec succès pour traiter les tumeurs cérébrales.

Le régime cétogène restreint: une stratégie alternative de traitement pour le glioblastome multiforme.

Par Thomas N. Seyfried, Purna Mukherjee, Miriam Kalamian et Giulio Zuccoli

Département de biologie, Université de Boston; Thérapies alimentaires, LLC, Hamilton; Radiologie Département Université de Pittsburgh Medical Center, Hôpital pour enfants de Pittsburgh, Pittsburgh

Extraits publié sur Healthimpactnews.com le 20/05/2013 :

Le Glioblastome multiforme (GBM) est considéré comme le plus malin des cancers primaires du cerveau avec seulement environ 12% des patients qui vivent au-delà de 36 mois (des survivants à long terme).

Régime cétogène et Restriction Calorique.

Le régime cétogène pauvre en glucides et riche en gras, ou Ketogenic Diet (KD) a longtemps été reconnu comme une thérapie non toxique efficace pour réduire les crises d'épilepsie chez les enfants. Les mécanismes par lesquels le régime cétogène gère les crises sont liés à des changements dans le métabolisme énergétique du cerveau. Le glucose est le seul carburant métabolique utilisé pour presque toutes les fonctions du cerveau dans des conditions physiologiques normales, mais le cerveau va métaboliser les corps cétoniques pour l'énergie lorsque l'accès au glucose est limité, comme cela se produirait au cours d’un jeûne thérapeutique chez l'homme ou pendant la restriction calorique chez la souris. Il est connu depuis longtemps que le jeûne ou la restriction calorique seule avec uniquement de l'eau est efficace dans la gestion de l'épilepsie chez l'homme et la souris.

La diète cétogène a été présentée comme une alternative au jeûne pour la gestion à long terme des crises chez l’humain. L'efficacité de la diète cétogène classique est optimale lorsque le rapport des lipides sur les glucides+protéines combinés est de 4: 1. Cela nécessite une attention particulière aux calculs du régime. Surtout, la diète cétogène gagne également sa reconnaissance en tant que traitement potentiel pour une foule d'autres maladies neurologiques et neurodégénératives, notamment la maladie de Parkinson, le traumatisme cérébral, l’accident vasculaire cérébral et la maladie d'Alzheimer. Lorsqu'elle est administrée en restriction calorique, ne dépassant pas les besoins énergétiques de l'individu, la diète cétogène peut également avoir un effet thérapeutique contre les tumeurs malignes du cerveau chez les souris et chez l’Homme.

Etudes de cas

En 1995, Nebeling et ses collègues ont tenté la première thérapie métabolique nutritionnelle pour une tumeur cérébrale maligne humaine en utilisant le régime cétogène. L'objectif de l'étude était de faire passer en choix n°1 l’utilisation des corps cétoniques pour le métabolisme de l'énergie en remplacement du glucose dans le but de perturber le métabolisme de la tumeur tout en maintenant l'état nutritionnel des patients. Les patients de cette étude clinique importante, incluant deux enfants de sexe féminin avec des tumeurs non opérables du cerveau de stade avancé (stade IV astrocytome anaplasique, et de stade III l'astrocytome cérébelleux). La tumeur est restée chez les deux sujets ayant suivi un protocole de radiothérapie et de chimiothérapie. Bien que leur vie ait été sévèrement menacée par les effets indésirables survenus avec la radiothérapie et la chimiothérapie, les deux enfants ont répondu remarquablement bien à la diète cétogène et l’expérimentation de la gestion de la tumeur à long terme sans autre chimiothérapie ou radiothérapie. En effet, l'un des patients est toujours vivant au moment d'écrire ces lignes (Nebeling, notes personnelles). La Tomographie par émission de positrons avec fluro-deoxy-glucose (FDG-PET) a également montré une réduction de 21,8% de l'absorption du glucose sur le site de la tumeur pour les deux sujets ayant suivi la diète cétogène. Ces résultats indiquent que le régime cétogène, qui abaisse le glucose et élève les corps cétoniques, pourrait réduire le métabolisme énergétique de la glycolyse dans les tumeurs cérébrales.

Malgré l'efficacité documentée par étude de cas de la RKD (diète cétogène avec restriction calorique) comme une thérapie métabolique non toxique pour le cancer du cerveau, aucun des essais cliniques majeurs de cette thérapie n’ont été lancés aux États-Unis à ce jour. Un essai clinique utilisant la diète cétogène sans restriction calorique pour Glioblastome a été lancé en Allemagne (Essai clinique ERGO) sous la direction de J. Rieger de l'Université de Tübingen. Une légère amélioration a été signalée sans effets indésirables, mais aucune information publiée n’est encore disponible sur la glycémie ou les niveaux de cétones sanguins chez les patients traités. Ces informations seront nécessaires pour évaluer le degré de stress énergétique sur la survie des cellules tumorales, car les niveaux de glucose dans le sang sont prédictifs de l'efficacité thérapeutique. La documentation minutieuse sur la glycémie et les niveaux de cétones sera essentielle pour prédire l'efficacité thérapeutique.

La raison expliquant l’absence d’essais cliniques sur le RKD (diète cétogène avec restriction calorique) pour la gestion du cancer du cerveau aux Etats-Unis reste obscure. Certains ont suggéré que la North America Brain Tumor Collaborative (NABTC) préfère comme base thérapeutique des médicaments en provenance d'autres études sur le cancer plutôt que d'explorer des approches alternatives potentiellement plus efficaces. On ignore si la réticence à envisager d'autres approches pour le Glioblastome incombe à la NABTC ou à ceux qui la conseillent. En se basant sur des études pré-cliniques sur des souris et des études de cas chez les patients, il est évident que la RKD (Diète cétogène avec restriction calorique) devrait être étudiée pour son potentiel thérapeutique pour le traitement des Glioblastomes et d'autres tumeurs malignes du cerveau. L’absence de lancements d’essais cliniques est regrettable en particulier pour les patients atteints de Glioblastome qui pourraient bénéficier de l'aide de la diète cétogène pour les aider à lutter contre leur maladie.

Lire l'intégralité de l'étude ici