NEWS !
Loading...

Témoignage de Jose, 52 ans, qui après avoir essayé une alimentation protéinée a adopté une régime LCHF


Jose vit au Canada. Il a 52 ans et après avoir consulté plusieurs professionnels de la nutrition, suivi une alimentation protéinée il s’est beaucoup documenté sur l’alimentation LCHF riche en gras et pauvre en glucides. Il partage avec nous son témoignage.

EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter avant d’avoir pris la décision du changement ?

Jose : Je suis un amateur de bonne bouffe mais je m’alimentais mal. D’une famille où maman cuisinait les desserts avec autant de brio que les repas, j’ai pris goût très jeune aux glucides sans me soucier des conséquences. Je considérais que le guide alimentaire canadien était le reflet d’une alimentation saine et équilibrée.

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie ?

Jose : Après des centaines d’heures de lecture et de nombreuses diètes infructueuses. Je n’étais pas prêt à patienter des années afin d’obtenir les résultats que j’espérais. Je cherchais un moyen de mieux m’alimenter et j’ai découvert le système protéinique en tout premier lieu. J’ai contacté une clinique privée spécialisée qui m’a fourni les aliments et les conseils, qui m’a guidé et contrôlé pendant plus d’une année. Après encore beaucoup d’heures de lecture et les conseils judicieux d’Ulrich Genisson, je suis passé à l’alimentation LCHF, qui n’est en fait qu’une variante du système protéinique selon ma compréhension, mais beaucoup plus goûteuse et moins astreignante que le système protéinique.

EatFat2BeFit : Qu’est ce qui a concrètement motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ?

Jose : C’est évidemment la recherche de l’équilibre qu’apportent un poids santé et une énergie suffisante pour vaquer à mes occupations. Le plaisir de se sentir à l’aise dans ses vêtements et de retrouver la taille de son adolescence…

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ?

Jose : Je suis un excessif. Tout était très strict et les résultats furent fulgurants. J’ai perdu 4.5 kg la première semaine. C’était très encourageant car je n’avais pas faim.

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatigué, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables ?

Jose : Les premières 48 heures furent pénibles. Maux de tête et fatigue. Les Tylenols furent un allié précieux. Après 48 heures, j’ai senti mon niveau d’énergie augmenter progressivement.

EatFat2BeFit : Surveillez-vous votre cétose avec des bandelettes ou un outil électronique ?

Jose : Avec les bandelettes Ketostix. Je me situe entre 4 et 6 mmo/l.

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagné par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF seul ?

Jose : Avec des professionnels (infirmières spécialisées) pendant la première année. Je ne connaissais alors que très peu les résultats et conséquences de l’alimentation faible en glucides et je ne voulais pas retourner en prise de poids rapide et surtout ne pas avoir d’ennuis de santé à mon âge vénérable de 52 ans.

EatFat2BeFit : Prenez vous des compléments alimentaires ? Si non, comptez-vous le faire ?

Jose : Je consomme des suppléments tels glucosamine et chondroïtine, luthéine, CAL-K, etc… Je dois consommer plus de sodium car ma pression est plus faible que la normale.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ?

Jose : Moi. Ma copine n’aime pas cuisiner. Mais ça tombe bien car j’adore !

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée alimentaire pour vous ?

Jose : Un shake protéinique avec supplément vitaminique avant de jogger une dizaine de kilomètres, entre 3 et 5 fois par semaine. Au retour, un toast (pain cétogène fait maison) au beurre d’arachides et un café. Au lunch, deux ou trois craquelins (cétogènes faits maison) avec fromage et eau. L’après-midi, une barre Quest si je suis pressé ou quelques noix (amandes, noix de Grenoble, graines de tournesol). Au diner, repas le plus copieux (steak, salade de poulet, …). Collation en soirée (fruits – fraises, framboises, yogourt grec, …)

EatFat2BeFit : Avez-vous introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ?

Jose : Beaucoup ! Graine de lin, farine d’amande, huile de coco, huile d’avocat, chia, mais surtout l’apprentissage de la lecture des étiquettes ! 

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela a représenté de les bannir ?

Jose : Pain (blé), riz, pâtes, desserts. Je dirais que le riz est probablement l’aliment le plus difficile à remplacer par un équivalent cétogène.

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général ? Considérez-vous cette diète comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Jose : J’adore manger et la diète cétogène s’adapte parfaitement bien à mon style de vie et à ma personnalité.

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ?

Jose : J’essaie de demeurer dans les règles cétogènes mais je compose avec la situation sans imposer quoi que ce soit à quiconque. En de très rares occasions, j’ai dû déroger.

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ?

Jose : Je ne me prive aucunement à ce niveau. Je compose avec la situation grâce à mes connaissances et j’essaie de ne consommer qu’un minimum de glucides.

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ?

Jose : Le sport fut toujours épisodique pour moi. Depuis quelques années, je peux y consacrer plus de temps alors je fais du jogging autant que je peux. Je fais du vélo et suis en excellente forme physique.

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en terme de prévention des maladies métaboliques ?

Jose : Bien entendu. Ce n’est pas de vivre vieux qui soit important pour moi, mais de vivre vieux et en santé ! 

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation - une sorte de philosophie alimentaire - ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ?

Jose : C’est une philosophie en constante évolution. Les résultats sont là pour me rappeler que bien m’alimenter n’est pas une option mais une obligation.

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits que vous a apporté la diète cétogène ?

Jose : Une perte de poids sans avoir faim et avec une dose d’énergie digne de mon adolescence.

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ?

Jose : J’ai aussi hésité au début car je ne croyais pas que de bien m’alimenter pouvait avoir cet impact sur ma qualité de vie et je ne savais pas ce que « bien s’alimenter » voulait dire dans la réalité. Si j’avais su avant, je n’aurais pas tant attendu.

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Jose : N’attendez plus ! L’énergie que j’ai redécouverte en me débarrassant de ma dépendance au sucre est phénoménale ! J’aurais aimé savoir il y a 15 ans ce que je sais aujourd’hui.