NEWS !
Loading...

Témoignage de Loïc, routier au Canada qui suit un régime LCHF au quotidien

Loïc est un chauffeur routier de 33 ans expatrié au Canada. Dans son camion, Loïc suit une alimentation LCHF (pauvre en glucides et riche en lipides) depuis quelques mois, il a perdu 4 kilos, se sent mieux et n’a plus de fringales. Il partage avec nous son expérience.

EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter avant d’avoir pris la décision du changement ? 

Loïc : J’ai, 33 ans, je suis marié et papa de deux petites filles. Je suis Camionneur depuis 12 ans avec un petit détour en cuisine pendant deux ans. 

Avant de connaitre l’alimentation LCHF, je m’intéressais déjà énormément à la nutrition, et ce depuis une quinzaine d’années, notamment grâce au sport. J’ai toujours pensé que la nutrition était notre première médication, et que sans un bon carburant la merveilleuse machine humaine ne pouvait fonctionner au mieux. 

Je me nourrissais déjà en me basant sur le mode « paléo », car je pense qu’il est important de voir d’où nous venons et comment nous avons évolué d’un point de vue alimentaire, et de mettre cela en parallèle avec nos maladies modernes. Je trouve que la condition physique de l’homme moderne s’est profondément dégradée avec le mode de vie d'aujourd’hui. 

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie ? 

Loïc : Par les publications d’Ulrich Genisson, via Facebook. 

EatFat2BeFit : Qu’est ce qui a concrètement motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ? 

Loïc : La lecture des différents articles sur ce type d’alimentation d’une part, les nombreuses études existantes ainsi que les expériences cliniques et individuelles. Mais aussi une prise de conscience et un retour à un certain « bon sens » alimentaire. En effet si on recherche dans l’évolution de l’homme, la période ou son alimentation est composée en majorité de glucides représente une infime partie de son évolution. Elle coïncide avec l’apparition de l’agriculture moderne, et aussi malheureusement avec celle des maladies qui sont de plus en plus fréquentes, telle l’obésité, le diabète, les cancers et j’en passe…. 

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ? 

Loïc : Je me suis procuré le nouveau régime Atkins, et j’ai commencé par la phase de démarrage, avec moins de 20 gr de glucides par jour. Je n’ai pas cherché à y aller progressivement, ce n’est pas dans mon caractère ! 

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatigué, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables ? 

Loïc : Oh que oui et c’est parfois encore le cas aujourd’hui. Il y a certaines règles à respecter avec cette diète, et en raison de mon activité professionnelle et sans doute aussi de mon côté novice en la matière je fais encore de nombreuses erreurs. 

Le manque de sodium par exemple, due au fait que l’on élimine beaucoup plus d’eau. Cela me donne mal à la tête. Je bois alors un verre d’eau avec un peu de sel et cela passe. Il faut aussi surveiller à bien s’hydrater, à manger de façon équilibrée, mais ni plus ni moins que pour tout autre type d’alimentation. Encore une fois du « gros bon sens »… 

L’autre problème aussi est une légère constipation. Due à la suppression des produits céréaliers, les fibres viennent parfois à manquer pour faciliter le transit. L’alimentation LCHF produit moins de déchets, mais les évacuer peut parfois poser de légers problèmes. Si on avait de l’eau Hépar ici en Amérique du Nord ce serait merveilleux ! 

Il y a aussi eu certains jours de légères crampes musculaires ainsi qu’un état de fatigue, mais cela a quasiment disparu. 

EatFat2BeFit : Surveillez-vous votre cétose avec des bandelettes ou un outil électronique ? 

Loïc : Oui avec des bandelettes Ketostix. 

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagné par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF seul ? 

Loïc : Tout seul. Je suis assez réticent à discuter de ce genre de choses avec les médecins. A moins d’en trouver un qui se spécialise dans ce domaine, ils sont encore trop souvent enfermés dans les anciens schémas alimentaires, ou tout simplement pas assez ouverts….. 

EatFat2BeFit : Prenez-vous des compléments alimentaires ? Si non, comptez-vous le faire ? 

Loïc : Oui, je me supplémente en vitamines et minéraux, c’est une sécurité pour éviter les carences. Je pense qu’une alimentation variée n’en a pas besoin, mais c’est justement difficile pour moi de toujours être varié. 

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ? 

Loïc : Je cuisine quand je suis là, sinon avant de prendre la route je me prépare mes plats principaux et mes petits déjeuners que je fais surgeler et que j’emmène ensuite dans le frigo de mon camion. Je les consomme la semaine quand je suis en déplacement, réchauffés au four micro-ondes. 

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée alimentaire pour vous ? 

Loïc : Je conduis de nuit, donc je me lève vers 3 heures du matin. Je me fais réchauffer une omelette de deux œufs et deux tranches de bacon, que je mange avec du chou blanc râpé assaisonné de mayonnaise maison à l’huile d’olive et vinaigre blanc. 

Je me prépare ensuite une glacière pour mes douze heures de conduite à venir. En général, elle contient un avocat ou de la salade verte, une boite de sardines, un œuf dur et un peu de mayonnaise, du sel, de l’huile d’olive et des noix de macadamia ou du brésil. 

En cas de petites faim je mange un œuf dur ou quelques noix. 

Mon plat de demi-journée sera composé de salade verte assaisonnée d’huile d’olive ou d’un avocat, de sardines (ou un autre poisson gras pour les omégas 3), et je peux éventuellement me gâter en mangeant pour le dessert un carré de chocolat noir à 90 ou 99%. 

Si j’ai un petit creux je peux grignoter des « pork rind », en fait de la peau de cochon séchée et frite, cela remplace avantageusement les chips ;-) 

A la fin de ma journée de conduite, je me fais réchauffer un plat, souvent composé de chou-fleur, brocoli ou haricots verts (voire des épinards), et de viande, un ragout ou de la viande hachée relevée avec des épices. 

Sans oublier beaucoup d’eau et de café. 

EatFat2BeFit : Avez-vous introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ? 

Loïc : Oh que oui. Avocats, huile de noix de coco, noix de macadamia, sont les principaux. J’ai ensuite mis l’emphase sur des produits que je connaissais déjà mais que je ne mangeais pas aussi souvent. 

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela a représenté de les bannir ? 

Loïc : Les pâtes et les bonbons Haribo !! 

Il m’arrivait parfois d’avoir des grosses envies de bouffe. Je pouvais alors me faire un énorme plat de pâtes. J’avoue aussi que je suis en grand fan de bonbon Haribo. En vieillissant, je devenais de plus en plus « bec sucré ». Mais une fois que j’ai pris conscience de la drogue que représente le sucre, et de ses effets néfastes, je n’ai pas eu vraiment de mal à m’en passer. 

Sinon j’aime beaucoup aussi les lentilles, mais encore là je n’ai pas eu de mal à les supprimer de ma diète. 

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général ? Considérez-vous cette diète comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ? 

Loïc : Je suis aussi cuisinier de métier, donc oui j’adore manger. C’est d’ailleurs ce qui a rendu mon passage à cette diète si facile. Cuisiner gras c’est cuisiner gouteux, imagine un peu comment je m’éclate !!!!! 

Le problème je pense est qu’il faut revoir ses prémices en matière de composition du repas. Les pates ou le riz avaient tendances à composer la majorité de notre assiette, et modifier cette habitudes crée une certaine instabilité, il faut réapprendre les aliments bons pour nous et comment les arranger. Cela demande un certain temps d’adaptation, mais ce n’est pas très compliqué. 

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ? 

Loïc : Je me prépare mes repas lors de mes déplacements professionnels, ou alors je mange des aliments simples et compatibles avec ma diète. Au restaurant je commande en général une viande grillée et des légumes verts en accompagnement ou une salade verte, que je demande non assaisonnée. Je demande de l’huile d’olive à part. En famille, je demande ce que sera le menu et si possible je demande autre chose, ou alors j’apporte mon casse-croute !! 

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ? 

Loïc : je répondrai à la première question en disant simplement qu’aujourd’hui, sortir des normes et des sentiers balisés est un handicap. Quand à ma survie, c’est vrai que c’est quand on arrête les glucides qu’on se rend compte qu’ils sont partout. Je me dis tout simplement que ce n’est pas bon pour moi, un peu comme un poison. J’aurais beau mourir de soif, jamais je n’irai boire de l’essence. C’est pareil pour les glucides. 

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ? 

Loïc : J’en ai fait beaucoup dans ma jeunesse, puis la vie professionnelle et notre expatriation au Canada ont fait que j’ai tout mis en suspens. 

Mais la prise de conscience récente de mon état de forme (prise de conscience due également à mon changement alimentaire) fait que je m’y remets sérieusement. 

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en terme de prévention des maladies métaboliques ? 

Loïc : Oui énormément. J’en ai très vite ressenti les effets bénéfiques. 

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation - une sorte de philosophie alimentaire - ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ? 

Loïc : c’est réellement une philosophie alimentaire tout à fait !!! Je ne me dis même pas que je mange cétogène, mais simplement que j’essaie de me nourrir de manière optimale, simplement. 

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits que vous a apporté la diète cétogène ?

Loïc : Il est encore un peu tôt sans doute pour dresser un bilan. Mais j’ai perdu environ 4 kilos (je n’étais pas en surpoids à la base), mon IMC a semble-t-il baisser, je me sens plus en forme et j’ai moins de douleurs inflammatoire. Mon appétit a diminué, je n’ai plus mes grosses fringales. Je remarque aussi que je pourrais manger mon petit déjeuner et ne plus rien manger jusqu’au soir, je ne sentirais pas de coup de mou comme je pouvais le ressentir avant. 

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ? 

Loïc : s’informer auprès de gens qui savent et qui ont de l’expérience, lire et surtout planifier ses repas. Ce n’est pas juste un énième régime, c’est une façon de s’alimenter pour la vie. Cela n’a rien de compliqué UNE FOIS que l’on en a compris les principes. 

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ? 

Loïc : Je tiens à remercier l’auteur de ce blog, sans qui je n’aurais jamais connu ce mode d’alimentation. Cela m’a ouvert un nouveau monde, de nouvelles pistes et de nouveaux horizons. Chaque jour je fais de nouvelles découvertes, c’est passionnant. Cela m’a également fait prendre conscience à quel point nous nous sommes éloignés de ce que nous sommes réellement. 

Nous sommes chacun responsables de notre propre santé et de notre propre bien-être. La diète LCHF, c’est nourrir son corps avec ce pour quoi il a été prévu ;-)

EatFat2BeFit : Merci Loïc pour ce témoignage !

***

Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit.fr car chaque expérience partagée est précieuse.