NEWS !
Loading...

Témoignage de Dave, 34 ans, heureux de ne plus cogner des clous durant les PowerPoint



Dave a 34 ans, il est canadien et il a adopté l'alimentation LCHF pour perdre du poids et vivre mieux au quotidien ! Son témoignage nous aide à y voir plus clair et saura surement vous inspirer si vous avez encore des doutes de l'utilité de réduire sa consommation de glucides !


EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter avant d’avoir pris la décision du changement ?

Dave : Ça me semblait si simple, pourtant… Avant d’entreprendre mon changement d’alimentation, je mangeais le matin des toasts et de la confiture, avec un fruit et un café. Le midi, je m’arrangeais souvent pour cuisiner la veille au soir de plus grosses portions pour le lendemain. Ainsi, j’apportais les portions restantes pour le repas du midi. Mes repas variaient énormément, allant de la viande mijotée avec des légumes, aux plats de pâtes à l’italienne de toutes sortes, aux sautés asiatiques et leur vermicelle ou avec un lit de riz. Durant tout ce temps, même le fast-food était très occasionnel, mais je ne maigrissais pas plus pour autant… Mes collations étaient fréquemment des fruits : bananes, fraises, pommes, oranges, etc. On nous répète depuis la maternelle que les fruits, c’est bon pour la santé… alors je mange santé ! Ou peut-être pas, finalement…

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie?

Dave : J’ai entendu parler de l’alimentation LCHF via 2 collègues de travail qui venaient de perdre chacun autour d’une trentaine de kilos. Les connaissant que depuis quelques mois, je n’ai pas assisté à leur transformation, donc je ne les ai pas crus… Jusqu’à ce qu’ils me montrent de vieilles pièces d’identité ! « La photo a été étirée pour cadrer avec la carte, ce n’est pas possible ! » « Ah bon ? Voici une autre pièce d’identité, puis une autre, puis une autre… » Bref, ils ne se ressemblaient plus du tout ni l’un ni l’autre et m’ont expliqué comment ils y sont arrivés.

EatFat2BeFit : Qu’est ce qui a concrètement motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ?

Dave : Depuis les 6 dernières années, je m’étais retrouvé à travailler assis durant plus de 40h/semaine, en plus de me taper le merveilleux trafic de la région montréalaise pour m’y rendre et revenir, assis dans ma voiture. Par manque de motivation et par addition de fausses excuses pour ne pas faire d’exercices, j’ai pris un peu plus de 22 kilos. Rien de quoi impressionner ma copine. Les matchs de catch improvisés dans le salon, avec mon plus vieux fils, s’apparentaient davantage à une cérémonie sumo dans mon cas. Il faut noter que j’avais les abdominaux découpés au moment de rencontrer ma copine…

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ?

Dave : J’ai démarré l’alimentation LCHF comme j’ai arrêté de fumer ; d’un seul coup, tel un diachylon dont on se passerait bien de la douleur d’un retrait lent. Durant la première semaine, j’étais assis à mon bureau croyant que je venais de cesser l’utilisation du crack ! Mon corps demandait des glucides désespérément, j’en tremblotais intérieurement. Mais comme j’avais arrêté la cigarette, je me motivais, un jour à la fois, que demain irait mieux. Le « choc initial » n’a duré que 5 ou 6 jours et je n’ai plus jamais regardé en arrière.

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatigué, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables ?

Dave : Je n’ai ressenti ni fatigue, ni maux de tête, que ces tremblements intérieurs légers auxquels je n’étais nullement habitué au commencement.

EatFat2BeFit : Surveillez-vous votre cétose avec des bandelettes ou un outil électronique ?

Dave : Non.

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagné par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF seul ?

Dave : J’ai abordé mon alimentation seul. J’ai toujours cru que le corps était une si belle machine qu’il m’avertirait si quelque chose n’allait pas.

EatFat2BeFit : Prenez vous des compléments alimentaires ? Si non, comptez-vous le faire ?

Dave : Je prends, tel que recommandé dans le « Nouveau Régime Atkins », des compléments alimentaires ainsi qu’un complément riche en oméga 3 quotidiennement.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ?

Dave : Nous cuisinons tous les deux, mais j’ai une plus grande passion pour ce travail que ma conjointe, ce qui fait que je cuisine plus fréquemment qu’elle. Notre fils aîné aide de temps en temps avec des tâches simples afin de l’initier aux ingrédients, aux techniques et à la cuisson.

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée alimentaire pour vous ?

Dave : Je prépare la vaste majorité des repas le dimanche. Tout ce qui peut se conserver quelques jours est séparé en portions faites d’avance afin de sauver du temps en semaine. Je planifie le tout le samedi précédent ou le dimanche. Ainsi, les soirs de semaine, je n’ai plus qu’à monter mes kits pour le travail où je déjeune (j’arrive très tôt au travail), je prends le lunch, ainsi que mes collations matinales et d’après-midi. Le soir, le repas est pris en famille, dont une partie est idéalement préparée d’avance, afin de sauver du temps pour les enfants.

EatFat2BeFit : Avez-vous introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ?

Dave : Franchement, non. J’ajouterais, par contre, que je n’ai jamais autant mangé de purées d’avocats de ma vie sur une base aussi régulière.

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela à représenté de les bannir ?

Dave : Les pâtes alimentaires, d’abord et avant tout. Je suis le plus grand fan de la tradition culinaire italienne. Le pain faisait partie de mes repas à plusieurs moments dans la semaine et il fut difficile de le retirer.

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général? Considérez-vous cette diète comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Dave : J’ai toujours aimé manger et essayer de nouveaux trucs. Cette diète est savoureuse et apporte même certaines variantes intéressantes comme la version du poulet à la jerk sur le site de Atkins qui m’a franchement impressionnée par rapport à ce que je connaissais de mes amis jamaïcains. Elle est différente, certes, mais absolument délicieuse.

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ?

Dave : Au restaurant, lorsqu’il s’agit d’un lunch d’affaires dans un contexte plus cadré, disons, je respecte au maximum la diète lorsque je fais mes choix. Par contre, les soirées d’anniversaire au restaurant ou les repas en famille sont souvent des occasions de fête, alors je me permets de tricher étant donner que je suis très discipliné le reste du temps.

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ?

Dave : Non, je ne la trouve pas si contraignante que certains pourraient laisser croire. De plus, mes résultats forts apparents font plutôt l’effet inverse; on me demande où j’ai égaré tous ces kilos que j’avais. Je m’amuse alors à tenir le rôle du professeur en herbe et leur explique ma démarche avec les félicitations qui l’accompagne généralement. Ainsi, lorsque le panier de pain est déposé sur la table, au restaurant, plus personne ne s’étonne de ne pas me voir piger dedans.

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ?

Dave : Je n’en faisais plus depuis plusieurs années, mais maintenant j’ai repris, doucement. Je dois encore améliorer ma façon de construire ma journée afin d’y faire plus de place.

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en terme de prévention des maladies métaboliques ?

Dave : Sans être fin expert, je suis au courant de certains bénéfices que peut apporter une diète cétogène.

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation - une sorte de philosophie alimentaire - ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ?

Dave : Ayant vu immédiatement les résultats de mes efforts et voyant également ce que donne comme résultat les soirées d’extrêmes abus (vin, bière, pain, etc.), je dois avouer que je vais naturellement favoriser la diète cétogène à l’avenir. Si je vois que mon métabolisme me le permet, je veux bien un jour tenter de manger 6 jours en mode cétogénique et 1 jour en mode ‘’normal’’ dans le but de me récompenser. Toutefois, n’ayant pas encore complété les 4 phases du régime et atteint ma masse visée, je verrai bien ce que je ferai de cette idée une fois rendu à bon port.

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits que vous a apporté la diète cétogène ?

Dave : En plus de perdre plusieurs kilos avec très peu d’efforts physiques, j’ai remarqué aussi que je soutenais beaucoup mieux les après-midis au travail. Vers les 13-14h, j’avais toujours ce moment creux où mon café devenait mon meilleur ami. Eh bien, plus maintenant ! J’ai une énergie beaucoup plus constante depuis que j’ai commencé mon rituel cétogénique. Disons que je n’ai plus peur des meetings dans une salle noire à regarder un projecteur et des fiches PowerPoint tout en prenant des décisions sur le travail à venir. Avant, c’était source de semi-conscience où Morphée cherchait fréquemment à m’enlacer, alors que maintenant, je suis alerte et nullement en train de cogner des clous.

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ?

Dave : D’abord, vous ne perdez absolument RIEN à essayer pour 2 semaines. Les résultats au bout du 14e jour vous convaincront à eux seuls. Mais soyez disciplinés et respectez à la lettre ce que le livre vous dit. Dans mon cas, ce fut le Nouveau Régime Atkins aux Éditions Thierry Souccar.

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Dave : Je suis la preuve vivante que le régime cétogénique fonctionne pour la perte de poids et le maintien du niveau d’énergie. Dans la vie, si vous tenez réellement à quelque chose, vous devez persévérer. Ne lâchez pas au moindre obstacle, persistez. À force d’acharnement, tout le monde peut y arriver et ce qui semblait autrefois impossible devient soudainement une habitude dont on ne se pose même plus la question. Le seul embarras que vous aurez sera de savoir où vous ferez votre prochaine session de shopping si vous avez donné ou jeté vos vieux vêtements trop petits… Sur ce, bon appétit !

EatFat2BeFit : Merci Dave pour ce témoignage !

***

Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit.fr car chaque expérience partagée est précieuse.