NEWS !
Loading...

Témoignage de Caroline, atteinte de Fibromyalgie et guérie grâce à l'alimentation LCHF



Caroline a 41 ans. Touchée par la Fibromyalgie et dépourvue face à la maladie, elle a essayé l’alimentation cétogène et partage avec nous son expérience.

EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter avant d’avoir pris la décision du changement ?

Caroline : J'ai 41 ans, je suis naturopathe. Passionnée par le fonctionnement du corps humain depuis l'adolescence, je me suis toujours intéressée à l'alimentation comme première cause de ce qui n'allait pas dans le corps humain et lorsqu'on m’a diagnostiqué une fibromyalgie il y a une dizaine d'années, c'est tout de suite par là que j'ai commencé à chercher. À l'époque je n'ai pas voulu prendre les traitements médicamenteux que l'on me proposait (plein d' « anti » : convulsivants, dépresseurs, inflammatoires, douleurs etc) et je n'ai surtout pas voulu m'enfermer dans ce diagnostic qui voulait en gros dire « vos examens sont normaux, on ne sait pas trop ce que c'est, mais ça ne se soigne pas et c'est comme ça ». De recherches en recherches j'en suis arrivée à supprimer le gluten puis le maximum de sucres ajoutés avec des résultats très encourageants. 
C'est là où j'en étais avant de passer au LCHF.

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie ?

Caroline : J'ai connu l'alimentation LCHF d'abord sous le terme « cétogène » au cours de mes recherches sur les différents types de régimes alimentaires. Mais à ce moment-là mes connaissances n'étaient pas encore ce qu'elles sont et je l'ai laissée pour ce qu'elle était : un traitement contre les crises d’épilepsie. J'ai commencé à m'y intéresser à nouveau lorsque tu as commencé à en parler sur les réseaux sociaux (Ulrich cofondateur de EatFat2BeFit.fr). J'ai lu « Le régime cétogène contre le cancer » du Dr Ulrike Kämmerer puis je n'ai pas arrêté : j'ai dévoré absolument tout ce que je trouvais comme études sur le sujet dans différentes langues.

Tout cela avait vraiment du sens car ce que je lisais à propos de la métabolisation des glucides (entre autres) correspondait à ce que j'expérimentais tous les jours. Je me suis alors dit que ça valait vraiment le coup d'essayer : peut-être cela m'aiderait-il pour lutter contre les symptômes restants.

EatFat2BeFit : Qu’est ce qui a concrètement motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ?

Caroline : Les douleurs et la fatigue perpétuelles. Je n'avais pas encore 40 ans et je me levais le matin en ayant l'impression d'en avoir 80. Par périodes, j'étais percluse de douleurs musculaires et articulaires et je me réveillais le matin aussi fatiguée que lorsque je m'étais couchée. Je me devais de passer au-dessus de ça et tenter l'alimentation LCHF me semblait faire partie du chemin.

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ?

Caroline : J'ai démarré de suite très sérieusement. Je ne mangeais déjà plus beaucoup de céréales ni de sucres ajoutés, ça n'a pas été très compliqué pour moi de supprimer ce qui devait l'être et d'augmenter les lipides. 

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatiguée, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables ?

Caroline : Non pas vraiment, certainement parce que j'avais déjà beaucoup baissé ma consommation de glucides auparavant. J'ai eu quelques fringales sucrées les premiers jours mais rien de très difficile à combattre. Au contraire, ça a été très vite un vrai regain d'énergie comme si mon corps n'attendait que ça !

EatFat2BeFit : Surveillez-vous votre cétose avec des bandelettes ou un outil électronique ?

Caroline : Oui je surveille ma cétose avec des bandelettes Keto-Diastix.

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagnée par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF seule ?

Caroline : Non pas du tout. J'ai assez de connaissances sur ce qui concerne l'alimentation et les réactions du corps pour prendre ça en charge moi-même. Et puis à l'époque où j'ai supprimé le gluten de mon alimentation on m'a plutôt ri au nez alors l'alimentation LCHF...

EatFat2BeFit : Prenez vous des compléments alimentaires ? Si non, comptez-vous le faire ?

Caroline : Oui je prends de la vitamine D3 quotidiennement, ainsi que du magnésium et de la vitamine C. Je veille aussi à avoir des apports suffisants en sodium et potassium.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ?

Caroline : Moi exclusivement. 

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée alimentaire pour vous ?

Caroline : Le matin je ne prends presque jamais de petit déjeuner, juste un thé avec du gingembre et un peu d'huile de coco. Un bulletproof coffee en fin de matinée et le midi un bouillon ou une salade rapide équilibrée en lipides et en protéines. 

Je mange quelques noix si j'ai un petit creux et je cuisine un peu plus le soir. 

J'aime aussi faire des desserts ou des biscuits en version LCHF et je déguste un carré de chocolat à 90 % de cacao tous les jours.

EatFat2BeFit : Avez-vous introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ?

Caroline : L'huile de coco. Je n'en avais jamais utilisé avant et j'ai mis du temps à en acheter, mais je ne le regrette pas. C'est un vrai booster de cétose et elle a des effets bénéfiques sur un tas de choses. D'ailleurs je crois que tu as présenté ici le livre « Le guide de l'huile de coco » de Daniel Sincholle sur le sujet, je le recommande.

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela a représenté de les bannir ?

Caroline : Il n'y en a aucun qui me vienne à l'esprit. J'aime tellement mon alimentation actuelle que j'en ai oublié le reste !

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général ? Considérez-vous cette diète comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Caroline : J'adore manger et j'adore cuisiner ! L'alimentation LCHF est compatible avec tout ça. Lorsqu'on varie les sources de matières grasses, les épices, les graines, que l'on utilise des produits frais de bonne qualité et que l'on cuisine un peu on a vraiment à disposition une palette de saveurs et de textures très variée (bien plus que le riz, les pâtes ou les pommes de terre). Et puis quand on sent que ce que l'on mange nous fait du bien on y prend encore plus de plaisir !

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ?

Caroline : Je prends peu de repas à l'extérieur mais en règle générale cela ne pose pas de problème. Il y a toujours un plat de viande et un peu de légumes ou de la salade qu'il me suffit d'arroser d'une bonne huile d'olive pour avoir un repas satisfaisant. Pour le dessert je m'en passe généralement mais je ne suis pas complètement infaillible devant un macaron.

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ?

Caroline : Avant de passer à l'alimentation LCHF j’étais souvent trop fatiguée pour sortir et même recevoir me coûtait donc c’était socialement beaucoup plus handicapant que de ne pas manger de glucides… 
Quand à survivre, quand je vais au supermarché et que je regarde les rayons et le contenu de certains caddies je pense pouvoir dire que ça n’est pas moi qui suis en état de survie !

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ?

Caroline : Non, je n'avais pas fait de sport depuis 25 ans ! Aujourd'hui je m'y remets en douceur avec le yoga et mon objectif à court terme est de me mettre à la course. À suivre donc...

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en terme de prévention des maladies métaboliques ?

Caroline : Oui beaucoup. On sait depuis 10 ans que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer présentent un lien direct entre le glucose et leur cerveau (on l’a même appelée diabète de type 3) et on sait aussi que le régime cétogène à un effet bénéfique sur les personnes atteintes de cette maladie. Une maladie qu’on décrivait comme une dégénérescence presque inévitable liée à l’âge serait en fait une maladie métabolique ? 

Sans parler des effets des changements d'alimentation en prévention et même en traitement sur les troubles du comportement, l'autisme, les cancers etc.


La nutrition est la clé de beaucoup plus de problèmes qu'on ne l'imagine et nous sommes loin d'avoir terminé d'en apprendre sur le sujet. Chacun devrait se saisir de la question de sa propre nutrition et - là je parle en tant que mère - de celle de ses enfants.

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation - une sorte de philosophie alimentaire - ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ?

Caroline : Je pense que c'est une diète qui me suivra pour le reste de ma vie. Il est probable que j'adopte des périodes plus low carb ou paleo en fonction des saisons et de ma tolérance (j'ai la chance d'avoir une cétose qui supporte assez bien les petits écarts) mais il est absolument certain que je ne reviendrai jamais en arrière.

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits que vous a apporté la diète cétogène ?

Caroline : Un bilan hyper positif ! J'ai rajeuni de 40 ans (vous vous rappelez, tout à l'heure j'en avais 80) et je me sens vraiment bien. Je n'ai plus aucun symptôme de fibromyalgie, je fais des nuits réparatrices, mon cerveau bouillonne (faites marcher votre cerveau aux cétones et vous m'en direz des nouvelles!) et même mes cheveux et ma peau en ont tiré des bénéfices, je reprends une activité physique avec des objectifs que je n'aurais même pas imaginés et j'ai même trouvé l'énergie de changer complètement de métier. Un véritable renouveau, rien qu'en modifiant mon alimentation !

J'ai vécu 6 mois difficiles cette année, je ne sais pas comment je les aurais gérés si je n'avais pas eu cette énergie. 

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ?

Caroline : D'abord pour ceux qui hésitent : Renseignez-vous bien, apprenez-en un maximum sur cette diète ou bien faites-vous accompagner par quelqu'un qui connaît bien le régime car lorsqu'on a aucune connaissance sur le métabolisme, cela peut être un peu compliqué à aborder. 

Ensuite pour ceux qui démarrent : N'ayez pas peur du gras ! Souvent je vois autour de moi des gens qui débutent un régime LCHF : ils coupent tous les glucides mais ont du mal psychologiquement à augmenter les lipides. Il faut vraiment dépasser les idées reçues sur les graisses et augmenter significativement ses apports pour bien entrer en cétose et tirer tous les bénéfices de ses efforts.

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Caroline : Bravo ! Pourquoi ? Parce que si vous êtes ici c'est que vous vous souciez de votre santé, que vous avez pris conscience de l'importance de l'alimentation et que vous n'avez pas peur de sortir des sentiers battus. Cela me semble être trois qualités qu'on ne peut qu'encourager non ?

EatFat2BeFit : Merci Caroline pour ce témoignage !

***

Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit.fr car chaque expérience partagée est précieuse.