NEWS !
Loading...

Témoignage de Didier, vétérinaire résidant en Belgique qui vient de perdre 14 kilos en 4 mois



Didier a 46 ans. Il réside en Belgique ou il est vétérinaire et passe des journées très intenses en déplacements pour venir en aide aux animaux de la ferme. Grâce à l’alimentation LCHF, Didier a perdu 14 kilos en 4 mois et sa santé a pu grandement s’améliorer.

EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter avant d’avoir pris la décision du changement ?

Didier : Je suis vétérinaire de grands animaux et j’ai 46 ans. Avant de débuter mon régime, je mangeais beaucoup de tout et certains aliments en excès. Ma boisson favorite était le soda avec des frites au moins 5 fois par semaines. Un pain blanc pour deux jours et des charcuteries à volonté. Beaucoup de viande de bœuf et beaucoup de légumes. Quant à la crème glacée et le sorbet citron, je ne vous dis pas.

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie ?

Didier : Je l’ai connue par Facebook, un ami (Ulrich co-fondateur de EatFat2BeFit.fr) la prône depuis de nombreux mois et ma femme a aussi attiré mon attention car elle s’y intéresse beaucoup. J’ai choisi ce régime car il est basé sur la matière grasse que j’adore et la protéine que… j’adore tout autant. J’avais déjà fait un régime auparavant en supprimant les féculents de mon repas principal et cela fonctionne donc je me suis dit, nous allons faire au moins pareil.

EatFat2BeFit : Qu’est ce qui a concrètement motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ? 

Didier : Tout simplement lorsque j’ai vu sur les conseils de mon ami Facebook, une vidéo expliquant les effets extrêmement néfastes du sucres en excès comme c’est le cas dans notre alimentation occidentale. Je me suis rendu compte que ma consommation journalière était de 4 à 8 fois les quantités recommandées. Une autre motivation était de voir l’accumulation de graisses abdominales et 95Kg sur la balance. 

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ?

Didier : Absolument de manière stricte et sans écart. La motivation était très importante et le changement fut rapide entraînant alors un cercle vertueux qui s’est installé dans ma tête et une excitation terrible. Très vite j’ai cessé les ronflements et après 10 Kg perdus, j’ai pu diminuer un antihypertenseur de moitié. Ma capacité à bouger, à pratiquer mon métier, fut rapidement améliorée et la motivation s’est entretenue d’elle-même.

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatigué, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables ?

Didier : Fatigué à cause de mon régime !? Absolument pas, bien au contraire. Actuellement, mon sommeil me semble beaucoup plus récupérateur d’ailleurs, sans doute en rapport avec l’absence de ronflement et d’apnées associées. Mon métier m’oblige à avoir des périodes de sommeil parfois très courtes et mon régime m’apporte à ce niveau un bien considérable. Aucun effet indésirable particulier.

EatFat2BeFit : Surveillez-vous votre cétose avec des bandelettes ou un outil électronique ?

Didier : Absolument pas. Juste ma glycémie et le cholestérol en janvier, trois mois après avoir débuté le régime. Glycémie ramenée à 85 par rapport à 105 en août et cholestérol au minimum avec un rapport excellent.

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagné par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF seul ?

Didier : Aucun accompagnement, tout se passe dans la tête. La motivation est la clé du succès selon moi. Il faut bien entendu aimer ce que l’on mange mais étant un grand adepte des matières grasses et des protéines, aucun souci pour moi.

EatFat2BeFit : Prenez vous des compléments alimentaires ? Si non, comptez-vous le faire ?

Didier : Absolument aucun. Il me vient à l’esprit qu’avant, je prenais du magnésium pour de fortes crampes musculaires. Depuis que j’ai entamé ce régime pauvre en sucre, plus de crampe et aucun complément.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ?

Didier : Mon épouse car personnellement, je n’aime pas du tout ça.

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée alimentaire pour vous ? Votre travail semble très prenant, alors comment vous organisez-vous au quotidien ?

Didier : En effet mon métier ne me permet aucun horaire fixe. Je me réveille avec le téléphone. Je me prépare deux tartines de pain blanc (oui, le gris serait mieux mais j’adore le blanc) avec une tranche de gouda ou du fromage de chèvre. La première me permet de prendre mes deux cachets pour la tension et la seconde atterrit dans ma voiture sur mon siège passager. Mon repas principal aura lieu entre 12H et 16H. Rien n’est ingéré d’ici-là hormis eau ou café chez un client éventuellement. Ce repas est composé de viande et de légumes en quantités importantes mais raisonnables c’est-à-dire ramenées disons au deux tiers des quantités ingérées avant le régime. Absence totale de féculents et aucun dessert. Zéro apéro bien entendu. Le repas suivant aura lieu au plus tard à 21H en général, mes horaires étant très variables et étant un couche-tard (entre 1H et 3H les 90% du temps). Ce dernier repas sera constitué de saucisson, filet de poulet en tranches, cœurs d’artichaut baignant dans l’huile, filets de hareng à l’ail baignant dans l’huile également (oups, j’en salive rien qu’à l’écrire), des fromages de toutes sortes, moutarde, œufs durs, piments croquants rouges, sortes de poivrons et je me régale. Cela en quantités raisonnables encore une fois. Puis jeûne total jusqu’à la tartine du matin suivant. Notons que la seconde tartine mentionnée plus haut est « défenestrée » 9 fois sur 10.

EatFat2BeFit : Avez-vous introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ?

Didier : Franchement non, je mangeais déjà de tout mais disons que je mange encore plus de scampis, d’œufs, de sardines. Je recherche encore plus le gras. 

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela a représenté de les bannir ?

Didier : Prenons trois aliments et une échelle de 1 à 10… Les frites : 5. L’ice tea : 5 et la crème glacée, sorbet citron… grrrr.. bien 8 ou 9… grrrr.

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général ? Considérez-vous cette diète comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Didier : Certain oui ! J’adore manger ! Cette diète est totalement savoureuse car j’adore le gras et la bonne viande, du jambonneau en passant par la viande de bœuf et les scampis. Totalement compatible avec le plaisir de manger ! Vous n’imaginez pas le plaisir que j’ai de mettre en bouche le filet de hareng huileux avec une tranchette de gouda et un morceau de caprice des dieux et de croquer dans un piment rouge, cela avec un morceau de bâton de berger trempé dans la moutarde. Quant au bon steak avec les asperges vertes baignant dans le beurre fondu citronné, je ne vous dis pas…

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ?

Didier : Totalement de la même manière que chez moi, tout est devenu automatique, même pour les desserts, j’ai décidé de ne pas prendre de dessert, je ne regarde pas la carte des desserts. Très peu de remarques car tous les gens qui me voient sont subjugués de voir comment mon régime a fonctionné et donc respectent mes choix. S’il y a des féculents au repas, je les laisse tout bonnement de côté. 

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ?

Didier : Aucun souci avec ça, tout se passe dans la tête. Comme je le dis plus haut, grand respect des gens qui m’entourent.

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ?

Didier : Non, plus aucun sport malheureusement. Disons que ma disponibilité au travail étant primordiale, il m’est difficile de pratiquer un sport de manière durable.

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en terme de prévention des maladies métaboliques ?

Didier : Extrêmement sensible. Mon sucre à 105 l’été dernier m’a tracassé et je constate une absence de ronflement, un sommeil plus récupérateur, la disparition des crampes musculaires et la baisse de moitié de mon bisoprolol. Mon cholestérol est excellent, que demander de plus ?

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation - une sorte de philosophie alimentaire - ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ?

Didier : Je pense qu’à la lecture de mes propos, vous aurez deviné ma réponse.

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits que vous a apporté la diète cétogène ?

Didier : Comme décrit ici plus haut, de nombreux effets bénéfiques pour ma santé.

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ?

Didier : Une volonté mentale obtenue par une motivation, un déclic pour une santé et une qualité de vie meilleure.

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Didier : Tout se passe dans la tête et grande réussite à ceux qui pratiqueront ce régime.

EatFat2BeFit : Merci Didier pour ce témoignage !

***
Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit.fr car chaque expérience partagée est précieuse.