NEWS !
Loading...

Mieux comprendre le cholestérol et l'alimentation LCHF

Pourquoi le cholestérol LDL est-il sans doute surestimé dans une alimentation LCHF

Ecrit le 2 Janvier, 2017 par Modifié le 21 Février 2017. Vous pourrez trouver l'article original en anglais en cliquant ici. Nous remercions Eric Duhamel pour nous avoir offert cette traduction.

Avoir un taux élevé de “mauvais” cholestérol, le LDL, est commun chez les personnes qui adoptent un style de vie low-carb, high-fat (LCHF). C’est la raison pour laquelle de nombreux médecins et nutritionnistes restent dans le doute vis à vis du mode d’alimentation LCHF, et ce, malgré de nombreuses preuves qu’une telle approche alimentaire améliore plusieurs autres paramètres de lipides, mène en général à une perte de poids et affecte positivement le métabolisme du glucose.

Plusieurs études ont montré que le LDL constitue un risque majeur pour le développement de l’athérosclérose (maladie cardiovasculaire) (1). Diminuer le taux de LDL est donc considéré comme le principal objectif pour réduire ce risque. Le Collège Américain de Cardiologie (ACC) et l’Association Américaine pour le cœur (AHA) préconisent d’ailleurs un traitement par statines pour les individus ayant un taux de supérieur à 190 mg/dL (4.9 mmol/L).

Cependant, le taux de LDL n’est pas une donnée fiable pour tout le monde. La principale raison étant qu’il n’est généralement pas mesuré en laboratoire. Même si des mesures directes peuvent être effectuées, elles ne sont réalisées que périodiquement de par leurs coût élevé. Un profil des Lipides standard devrait mesurer le taux de cholestérol total, les triglycérides (TG)(2), et le taux de “bon” cholestérol, le HDL (3). Le taux de LDL est alors indirectement estimé à partir de ces variables.

La majeure partie du cholestérol présent dans le sang est transporté par trois lipoprotéines: LDL, HDL et une lipoprotéine de très faible densité, (VLDL, de par son abbrévation anglaise). D’autres lipoprotéines en transportent une quantité négligeable. Ainsi, si l’on soustrait le cholestérol transporté par le HDL et le VLDL du cholestérol total, nous obtenons une estimation du taux de LDL. Le HDL est obtenu dans les mesures standards des lipides, cela n’est pas un problème. Mais, comment calculer le taux de VLDL?

La VLDL joue un rôle important pour transporter les Triglycérides dans le sang. Même si elle transporte aussi du cholestérol, elle est généralement classée comme une lipoprotéine riche en TG. Le ratio de la part de TG en comparaison au cholestérol dans la VLDL semble être relativement constant et est d’environ 5:1 pour des sujets en bonne santé.

Donc, si l’on soustrait la masse de HDL et 1/5 de la masse des TG du total du cholestérol, nous obtiendrons une estimation du taux de LDL. Il s’agit de l’équation de Friedwald (4), qui tient son nom du scientifique américain William Friedwald, ancien professeur de santé publique. Cette équation est utilisée partout dans le monde depuis des décennies pour calculer le taux de LDL.


L’équation de Friedwald est utilisée pour estimer le taux de cholestérol LDL (LDL-C)

Si l’unité de mesure est le mg/dL (comme aux Etats-Unis), la formule ressemble à cela: 

LDL-C = [Cholestérol Total] – [HDL-C] – [TG]/5


Si l’unité de mesure est le mmol/L (comme en Europe, au Canada ou en Australie), la formule ressemble alors à ceci: 

LDL-C = [Cholestérol Total] – [HDL-] – [TG]/2.2


Les inconvénients du calcul du LDL

Le principal inconvénient à utiliser la formule de Friedwald pour calculer le taux de cholestérol LDL vient du fait qu’on assume alors que le ratio TG/cholestérol dans la lipoprotéine VLDL est toujours le même, ce qui n’est pas le cas. Le taux de LDL sera sous-estimé si le ratio en question est supérieur à 5, et sous-estimé s’il est inférieur à 5. 

Après un repas riche en graisses, le taux de TG dans le sang va augmenter. Cependant, un taux élevé de TG dans le sang après un repas est causé par les chylomicrons produits dans l’intestin, tandis qu’un taux élevé à jeun est dû aux lipoprotéines VLDL produites par les TG dans le foie. Les Chylomicrons disparaissent rapidement après que les TG aient été livrés aux tissus. Ainsi, utiliser l’équation de Friedwald pour calculer le taux de LDL n’est valable que si les chylomicrons ne sont pas présents, et tous les TG ont été livrés aux tissus par la VLDL. D’où la nécessité d’une prise de sang à jeun. 

L’équation de Friedwald n’est pas valable si les TG sont élevés. Une étude récente suggère même que l’équation de Friedwald tend à sous-estimer le taux de LDL parmis les personnes ayant un taux de LDL faible quand les triglycérides sont modérément élevés (≥ 150 mg/dl) (6).

Actuellement, seule une concentration de TG supérieure à 400 mg/dL (4.5 mmol/L) est considérée comme un facteur limitatif pour l’application de routine de l’équation de Friedwald. Cependant, le fait qu’un taux faible de TG puisse surestimer le taux de LDL doit ici être surligné, notamment car cela peut avoir un impact évident pour le nombre grandissant de personnes adoptant un style de vie LCHF.







L’équation iranienne pour le calcul du cholestérol LDL

Dans une publication de 2001, Wang et ses collègues décrivirent un patient ayant un taux faible de TG d’environ 50 mg/dL, un niveau élevé de cholestérol, et un niveau de LDL discordant (7). Le taux de LDL en utilisant la méthode de calcul de Friedwald s’est avéré beaucoup plus élevé que celui obtenu en utilisant une mesure directe. Les auteurs ont alors suggéré pour la première fois qu’en présence de peu de TG et de beaucoup de cholestérol, le taux de LDL devrait être mesuré par prise directe au lieu d’utiliser l’équation de Friedwald.

Ces résultats furent ensuite confirmés par une publication de 2008 de chercheurs iraniens montrant qu’avec des concentrations faibles de TG, l’équation de Friedwald pouvait surestimer le taux de LDL à un niveau tel que cela pourrait affecter la prise de décision clinique (8)

Ces chercheurs iraniens ont suggéré une équation différente pour le calcul du LDL

Si mg/dL est l’unité (comme aux Etats-Unis) la formule est comme suit: 

LDL-C = [Cholestérol total]/1.19 +TG/1.9 – [HDL-C]/1.1 – 38


Si l’unité est le mmol/L (comme en Europe, au Canada ou en Asutralie), la formule est alors: 

LDL-C = [Cholestérol total]/1.19 +TG/0.81 – [HDL-C]/1.1 – 0.98


Les chercheurs ont conclu que quand on utilise l’équation originale de Friedwald, un taux faible de TG peut affecter positivement le calcul du LDL, et que pour corriger cette erreur, le niveau de LDL devrait soit être mesuré directement, soit être ajusté en suivant une formule modifiée. 

Cela pourrait avoir une implication dans la pratique pour les personnes suivant un mode de vie LCHF, ce qui est de plus en plus fréquent de nos jours. Une des première choses qui se passent lorsque l’apport de glucides est réduit est précisément que les taux de triglycérides dans le sang chutent, souvent de façon très prononcée. Prenons un exemple vécu. 

Un homme de 47 ans qui a adopté un style de vie LCHF il y a 6 mois montre les résultats suivant:

  • Cholestérol total: 293 mg/dL (7.6 mmol/L) 
  • HDL-C: 60 mg/dL (1.5 mmol/L) 
  • TG: 70 mg/dL (0.8 mmol/L) 
  • Le LDL-C est de 219 mg/dL (5,7 mmol/L) si on le calcule avec l’équation de Friedwald 
  • Le LDL-C est de 190 mg/dL (4.9 mmol/L) si on le calcule selon l’équation des iraniens 

Cela fait une sacré différence, ne trouvez-vous pas? 

Aussi, l’une des raisons pour lesquelles le taux de LDL est souvent élevé si l’on suit une diète LCHF est sans doute dû au fait que l’équation de Friedwald surestime le taux de LDL lorsque les TG sont peu présents.