NEWS !
Loading...

Témoignage de Pierrick Paget, pilote de motocross passé au LCHF depuis 3 mois



Crédit photo : Raphael Sauze


Pierrick « Eastiboy » Paget, est une figure emblématique du Motocross français. Inutile de le présenter aux adeptes de ce sport (dont je fais partie). Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un jeune homme de 39ans, souriant en toutes circonstances, grand sportif capable d’enchainer l’épreuve du Touquet et le marathon de Paris, ou de pratiquer le triathlon, le trail et le ski de fond. Motocross, Supercross, Sable, Enduro, Pierrick est un pilote talentueux et volontaire. Il a fondé récemment une société d’édition et de communication innovante du nom de 977 mais surtout il vient d’adopter une alimentation LCHF depuis le 1 janvier 2017.

EatFat2BeFit : Pierrick nous tenons à te remercier pour cet entretien. Tout d’abord peux-tu te présenter, notamment concernant ta longue carrière de sportif de haut niveau ?


Pierrick : C’est un plaisir pour moi ! En fait, comme une bonne partie des pilotes de Motocross, c’est une passion familiale qui m’a conduit sur les circuits. Père, oncle, cousin, voisin, tout le monde roulait, et la petite commune de Legna possédait un terrain de Mx. Alors évidemment, quand il est plus facile de rouler en Mx que de jouer au foot, on se dirige naturellement vers ce qui va vite, saute haut et donne des sensations incomparables ! Pour la carrière, elle est un peu atypique puisque je n’ai jamais rien gagné ! En effet, souvent sur le podium, jamais victorieux. J’étais d’un naturel plutôt ouvert, heureux, et je n’ai pas été doté de la rage nécessaire pour « écraser » mes adversaires. Du coup j’ai compensé en profitant de mon bon niveau international pour parcourir le Monde et rouler à peu près partout, de la réunion au Canada, de la Grèce à la Suède. GP, endurance, Sable, Boue, dans les stadium US ou dans des stadium minuscules allemands. Je gagnais assez ma vie pour être libre, et étant conscient que je n’allais pas décrocher la fortune, je me suis dirigé vers une autre richesse : les rencontres et les expériences nouvelles.

EatFat2BeFit : Qu’est-ce qui t’a poussé ce 1 janvier 2017, à bousculer tes habitudes alimentaires et tester une approche Low Carb High Fat ?


Pierrick : C’est un peu la même histoire que pour ma carrière, car même à 40 ans, j’essaye de rester curieux et performant. J’ai souffert à l’Enduro du Touquet la dernière heure de course et peut-être raté des victoires à cause de cela. En vélo, passé 3h, je ne suis plus le même, et les « hypo » m’arrivaient souvent. J’ai un gros besoin de m’alimenter, mais cela ne suffit pas toujours. À cela, rajoutons une balance qui fait le yoyo entre 77 et 82 Kg dû à une vie professionnelle intense et dénuée de rythme. Bref j’en avais marre de tout cela, mais il n’y avait aucune solution. Le jour où j’ai écouté le podcast de EatFat2BeFit sur un blog Moto, cela a été une révélation. Les mots sonnaient justes, mais c’est surtout que tout s’est recoupé dans ma tête : le pourquoi de mes échecs, les victoires d’autres pilotes peu sportifs qui « enclenchaient » après la 2e heure de course, le fonctionnement du corps humain, notre vie contemporaine qui part en sucette, le passé de notre civilisation, les performances des guerriers Massai, etc…

EatFat2BeFit : Comment as tu connu l’alimentation LCHF et pourquoi l’avoir choisie par rapport à d’autres approches plus populaires dans le monde sportif ?

Pierrick : J’avais un peu tout essayé, des compléments, au Paléo, au régime suédois, la seule chose que j’avais gardée, c’est que l’arrêt des sucreries faisait immédiatement tomber l’aiguille de la balance. Mais passé 2 mois, les frustrations et la fatigue me faisait reprendre un mode de vie très (trop) sucré. J’ai connu le LCHF grâce au blog de EatFat2BeFit.fr puis j’ai (beaucoup) surfé sur le Web. Google est un très bon ami quand on recherche quelque chose !

EatFat2BeFit : Raconte-nous tes premières semaines ? As-tu démarré de manière stricte sans écarts, ou as-tu fait des changements progressivement ?

Pierrick : Je m’en rappelle très bien. J’ai eu un gros mariage le 31 janvier, où j’ai abusé des « bonnes » choses puis le lendemain matin, je suis monté sur la balance : 81 Kg (je fais 1m78)
J’ai débuté sans aucun écart, et la première journée était super agréable. Ça a été une bonne détox de la veille du coup ! 

EatFat2BeFit : Et tes premiers jours, je crois savoir que tu as eu quelques journées difficiles ?

Pierrick : Oui, les journées 2, 3, 4 ont été TRÈS dures… Je travaillais au bureau, et avais du mal à me concentrer, j’étais vide, les yeux vides, un junky sans sa dose. J’étais triste de voir que cet aliment comptait tellement dans ma vie. Ce n’est pas normal d’être dépendant à ce point. Puis les journées 5,6,7 se sont bien passées, j’ai même fait un peu de sport, mais je n’avais « rien » dans les jambes. Puis au bout de 8e jour, les effets négatifs ont complètement disparu pour laisser place aux positifs !

EatFat2BeFit : As-tu été accompagné par un professionnel de santé dans cette démarche ou as-tu abordé l’alimentation LCHF seul ?

Pierrick : Non. Sachant que je n’ai aucun souci de santé, et que ma nourriture est extrêmement variée, je pensais que simplement arrêter les glucides n’allait pas être dangereux. Je connais bien mon corps et le fait de faire du sport nous indique tout de suite lorsque quelque chose ne va pas. Une sortie Trail Running de 20 Km m’indique souvent plus de choses que mon médecin ! J’ai tout de même fait une prise de sang après 2 mois pour vérifier que tout était OK et rassurer ma famille, dubitative de cette « folie »

EatFat2BeFit : Je crois savoir que tu n’es pas très fan des compléments alimentaires, mais prends-tu quelque chose, en particulier lors de tes entraînements ?

Pierrick : Vivant dans le Jura sauvage, j’ai toujours consommé local, ma mère nous préparant nos yaourts, pain, jardinant un gros potager. Le bio poussé à l’extrême, et ce depuis mon plus jeune âge. Donc non, les compléments n’ont jamais été mon truc. Je ne consomme rien de ce qui est fabriqué/transformé industriellement.

Crédit Photo : Xavier Leporcher 

EatFat2BeFit : Comment t’hydrates-tu pendant le sport ?

Pierrick : Aujourd’hui partir avec seulement de l’eau dans ma gourde pour 2, 3 ou 4h d’effort est ma plus grosse fierté ! Pratique, sain, désaltérant, basique, j’en suis tellement heureux !

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ?

Pierrick : c’est 50/50 : celui qui a le temps et un peu d’énergie en fait !

EatFat2BeFit : Comment se déroule une journée au niveau de ton alimentation ?

Pierrick : Je déjeune tous les matins en face de ma femme et mes 3 enfants qui sont au jus d’orange, pain maison, confiture, céréales et c’est assez rigolo de me voir manger l’inverse !
Mon petit déjeuner est composé d’un café « bullet proof », avocat, œufs durs et de noix diverses.

Le reste de la journée, nous mangeons tous pareil, sauf que je ne mange pas de pâtes, riz ou pomme de terre. Je prends plus de légumes et c’est tout. En dessert, c’est simplement un café. 
J’essaye de boire plus souvent, mais c’est assez difficile.

EatFat2BeFit : Ton travail semble prenant, comment t’organises-tu en déplacement ?

Pierrick : Oui, c’est un fait, les déplacements représentent deux tiers de mon activité. S’il est difficile de s’alimenter dans la voiture sur la route, c’est par contre très facile au restaurant, car je peux demander ce que je veux ! Et d’ailleurs les notes de resto sont plus petites aujourd’hui !

EatFat2BeFit : As-tu introduit de nouveaux aliments ? Lesquels ?

Pierrick : Pas vraiment, car je mangeais déjà beaucoup de légumes avant. J’étais « paléo » avant que cela ne s’appelle comme cela. Par contre je me suis autorisé à nouveau le fromage et certaines viandes dont j’avais un peu peur. Ah si : les cacahuètes et la mayonnaise ! Elles étaient le diable pour moi avant, et je me fais rire aujourd’hui à en consommer beaucoup plus devant mes amis médusés.

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que tu aimais et que tu ne manges plus ? Quel degré de difficulté pour toi cela a représenté de les bannir ?

Pierrick : Certainement les gnocchis, les quenelles et le riz. Je pense que je pourrais en consommer un peu, surtout si j’ai 2 ou 3 heures de vélo après, mais je suis tellement bien sans, que je ne prends pas le risque. Par contre, le midi, ma mère fait ses propres petits gâteaux secs pour accompagner le café et ils me manquent. Je me suis donc mis à cuisiner les desserts à 5g de glucides dernièrement, pour accompagner ce moment de la journée assez sympa. Mon premier fondant au chocolat était une réussite, je teste le cheesecake aujourd’hui !

EatFat2BeFit : Un savoyard comme toi est génétiquement programmé pour aimer « la bonne bouffe » ? Alors considères-tu cette alimentation comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Pierrick : définitivement plus savoureuse ! Choucroutes, raclette, plats de crustacés avec mayonnaise, haricots bolognaise arrosé de comté, Poulet à la crème et aux champignons, plats de fromage et charcuterie, Moussaka, chou-fleur gratiné au saumon en papillote, cela ne vous donne pas plus envie que coquillettes et riz nature-huile d’olive des sportifs ? Je mange beaucoup plus aussi : c’est le gros changement qui fait la différence : ne pas regarder la quantité, se resservir est un plaisir pour le gourmand que je suis.

EatFat2BeFit : As-tu gardé quelques amis après être passé au LCHF, ou est-ce indispensable de se retirer vivre dans un monastère pour la suivre ?

Pierrick : LOL Non, j’ai gardé mes amis, et au contraire, je peux plus facilement partager des plats gras avec eux, mais je les laisse manger le pain à ma place !

EatFat2BeFit : Comment a réagi ton entourage face à ces changements, en particulier tes partenaires d’entrainement ? Et en famille avec ta compagne et les enfants ?

Pierrick : Ils m’ont pris pour un fou, et croyaient que la lubie tiendrait une semaine. Me voir aller mieux, être plus affûté (74 Kg aujourd’hui, donc -7 Kg sans effort) et aussi plus performant les a surpris autant que moi. Ils comptent tous les glucides aujourd’hui, les ont baissés, mais personne n’a eu le courage d’essayer encore. La semaine d’adaptation leur fait peur. Mais c’est une question de semaine je pense…

EatFat2BeFit : Es-tu sensible à l’aspect santé de cette diète en termes de prévention des maladies métaboliques, de la lutte contre l’inflammation, du cancer ?

Pierrick : J’ai prévu de vivre jusqu’à 100-120 ans. Ma « lignée » atteint les 90 ans sans problème donc c’est possible je pense. Par contre hors de question d’être malade, en surpoids, diabétique, d’être atteint d’Alzheimer, Parkinson ou que mon cœur ou un autre organe lâche ! Il était urgent de limiter ses risques aujourd’hui, je pense avoir pris la bonne décision.

EatFat2BeFit : Est-ce désormais ton alimentation (une sorte de philosophie alimentaire) ou bien penses-tu cesser de manger LCHF un jour ?

Pierrick : je ne force pas pour être LCHF, car passé le premier mois, nous n’avons plus envie de choses sucrées. J’ai essayé une pomme, je n’ai pas pu aller au bout ! Tu te rends vraiment compte que le coca est VRAIMENT trop sucré d’ailleurs ! Du coup je pense rester longtemps en mode céto. Si jamais cela devait changer, ce serait uniquement pour réintroduire le riz et les patates. Je ne remangerai plus de produits industriels comme les pâtes et le pain, c’est sûr.

EatFat2BeFit : Quel bilan global fais-tu de l’alimentation LCHF, quels sont les bienfaits apportés, et quels sont les inconvénients ?

Pierrick : les surprises sont venues après les premiers footings en fait. Je cours plus vite, plus longtemps et surtout : je n’ai quasiment plus de courbatures ! quelque soit l’intensité ! C’est fou… J’étais sujet aux migraines ophtalmiques (assez puissantes), elles n’ont pas réapparu depuis 3 mois. Et enfin, ce que je vois dans la glace, à pourtant 40 ans, est plutôt flatteur en comparaison à mes conscrits 😊.

EatFat2BeFit : Abordons maintenant spécifiquement l’alimentation LCHF et le sport. Un nombre conséquent d’athlètes de haut niveau sont passés sur une alimentation LCHF. Vélo, course à pied, ski, basket, rugby, Ironman, on ne compte plus les têtes d’affiche qui ne consomment plus de sucre. Qu’en penses-tu au niveau de la moto ?

Pierrick : Je vais essayer de refaire le Touquet (3h dans le sable, peut être l’épreuve la plus dure physiquement et nerveusement puisque l’on évolue au milieu des amateurs. Un peu comme une course de Formule 1 qui durerait 3h, sur l’autoroute du soleil au mois de Juillet), et j’en saurai plus. Cet été je vais m’aligner également sur des Trails, Triathlon, Cyclo et Cyclocross. Le chrono sera seul juge. Mais vu mes séances à l’entraînement, je suis confiant !

EatFat2BeFit : Quels conseils donnerais-tu à ceux qui hésitent à franchir le pas ? A ceux qui démarrent ?

Pierrick : Définitivement par acheter un guide de recette LCHF pour savoir quoi manger à l’avance et en avoir envie ! Ensuite, faire les courses en fonction et virer le sucre dans la maison. Si vous faites cela, tout sera plus facile

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ? Ton prochain challenge pour évaluer la pertinence d’une alimentation riche en gras et pauvre en glucides ? 

Pierrick : Je ne suis pas un bon exemple, car mon mode de vie était plutôt sain, avec peu d’excès. Mon challenge sera plutôt de convaincre quelqu’un qui a des soucis, qui est privé de ce qu’il aime, et lui donner à nouveau de nouvelles perspectives ! Profiter c’est bien, partager c’est mieux !

EatFat2BeFit : Merci Pierrick pour ce témoignage ! Rendez-vous après le Touquet 2018 !

***
Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit.fr car chaque expérience partagée est précieuse.


_________________________




Vous pouvez dès à présent réserver sur Amazon, notre ouvrage "Céto Top" aux éditions Thierry Souccar en cliquant ici


(Sortie le 31 août 2017)